Tour de contrôle Silbo

Le centre de commande, tour de contrôle de l’hôpital

Actualités

Imaginez un aéroport sans tour de contrôle. Retards, dysfonctionnements, accidents et personnel en crise feraient partie du quotidien. A la fois complexe, dense et méticuleux, un hôpital nécessite lui aussi sa tour de contrôle pour fonctionner correctement : le centre de commande opérationnel. Une plateforme qui permet aux soignants de disposer d’une vision globale des données concernant les flux patients, l’activité programmée et non-programmée. L’outil idéal pour piloter en toute sérénité.

 

La tour de contrôle, élément clé d’un aéroport

Prévenir les collisions, organiser les vols et venir en aide aux avions tout en fournissant informations et support aux pilotes : telles sont les tâches confiées à une tour de contrôle. Alors que tous les vols sont programmés, pas un jour ne passe sans qu’aucun avion n’arrive en retard.  Dans cet environnement tendu, où des variables externes interfèrent en continu, il est indispensable qu’un acteur central optimise les flux et coordonne les vols et les postes au sol.

Aucune erreur n’est permise. Tout le monde doit parler le même langage. Si un flou s’instaure dans le dialogue entre la tour de contrôle et le pilote, le malentendu peut être dangereux, voire fatal. Cette situation s’intensifie : le nombre de vols augmente, sans qu’un nouvel aéroport ne soit construit pour autant. Pour faire face à cette pression croissante, la tour de contrôle nécessite des outils aussi sophistiqués que le trafic aérien est dense. Des aéroports de pointe, à l’instar de l’Aéroport Changi de Singapour, utilisent ainsi la vision artificielle en renfort des radars, des lasers et d’autres capteurs pour suivre les avions et les pistes en temps réel. L’intelligence artificielle vient en soutien auprès des contrôleurs aériens, des pilotes et du personnel au sol pour aider à optimiser les situations.

 

Des centres de commande inspirés des tours de contrôle

Vous l’avez compris, le parallèle entre un aéroport et un hôpital est saisissant. On y rencontre la même organisation au cordeau, rythmée par les interventions programmées des patients et les plannings bien remplis des médecins, des infirmières, des brancardiers, des ASH, etc. Et les mêmes aléas, tout aussi inévitables mais permanents, générés par les urgences, les interventions non-programmées, les retards de patients ou les absences de personnel. Le tout, dans un contexte où l’erreur – souvent liée à un défaut d’information – peut entraîner des situations plus que dangereuses.

Comment, à l’instar des aéroports de pointe, appliquer aux hôpitaux des outils d’intelligence artificielle pour épauler les soignants ? Focus sur les Etats-Unis. Au Emory Healthcare à Atlanta, un centre de commande directement inspiré des tours de contrôle des aéroports a été mis en place. Ultra moderne, ce centre de commande spécifique aux unités de soins intensifs se distingue par une surveillance à distance par des professionnels assistés d’algorithmes et une gestion sur place par des professionnels de santé. Cette innovation qui bouscule les méthodes de surveillance traditionnelles a permis de diminuer le taux de mortalité de 54% (1) et une sortie 20% plus rapide des patients. 

En France, ces méthodes édifiantes inspirent les autorités de santé qui les réinterprètent dans une démarche plus centrée sur le patient. La mise en place de centres de commande opérationnels progresse et fait partie à l’heure actuelle des innovations incitées par l’ARS Ile de France pour « anticiper, identifier et résoudre les goulots d’étranglement et les risques opérationnels » (2). Avec cependant une interprétation nuancée des systèmes observés aux Etats-Unis, qui auraient tendance à s’éloigner du terrain et à déshumaniser le soin. Un ajustement culturel et structurel confirmé par l’EHESP (Ecole des hautes études de santé publique), qui recommande l’implication directe des équipes soignantes dans le parcours de soin (3).

 

Silbo, une plateforme de gestion des flux accessible à tous les hospitaliers

S’inspirer des innovations et les adapter au contexte. Telle est la vision de Silbo. En analysant ces centres de commande aux Etats-Unis, certaines dimensions sont ajustées pour mieux répondre aux besoins des soignants. Les établissements français sont plus petits. L’approche du soin est sensiblement différente, considérant davantage le côté humain du patient que sa dimension d’indicateur clé. Enfin, la digitalisation massive des données permet aujourd’hui de décentraliser les centres de commande. Décentraliser pour replacer le centre de commande auprès des patients et de ceux qui les soignent.

Avec Silbo, les soignants eux-mêmes s’impliquent à tour de rôle dans la gestion opérationnelle des flux. La chaîne de soins rassemble bed managers, médecins, infirmiers, brancardiers, ASH, transports sanitaires etc. Chacun à son échelle participe au flux patient. Alimentée de données fiables, en temps réel, la plateforme Silbo reproduit tous les maillons de la chaîne de soins où les professionnels de santé apportent, au fil du parcours du patient, leur pierre à l’édifice. En parallèle, les équipes Silbo restent aux côtés des soignants pour améliorer, adapter et développer en continu leur solution.

 

Nœud central de l’établissement de santé

La plateforme de gestion des flux développée par Silbo est mise au point avec les professionnels de santé, pour les professionnels de santé. A l’échelle d’un service, d’un établissement, d’un GHT ou en collaboration avec la médecine de ville, cette plateforme regroupe les données issues de l’ensemble des systèmes et les met à disposition des soignants. Les expériences passées, à l’aide de l’intelligence artificielle, enrichissent des algorithmes prédictifs et suggèrent les actions à poursuivre. Ici, ce sont les soignants qui, au plus près des patients, restent avant tout acteurs et décisionnaires. Munis des bonnes informations au bon moment, ils agissent alors sur un terrain idéal pour soigner, tout simplement.

Retrouvez ici un exemple de flux patient géré par Silbo. 

 

La tour de contrôle d’un aéroport : une source d’inspiration pour optimiser les flux patients à l’hôpital. Forte de l’observation des centres de commande développés aux Etats-Unis, Silbo propose une plateforme de gestion des flux performante et facile d’utilisation qui épaule les soignants dans leur tâche toujours plus complexe. Un équilibre subtil, nourri autant d’intelligence artificielle que d’intelligence humaine.

 

Sources :

  1. https://www.healthleadersmedia.com/innovation/emory-eicu-technology-addresses-provider-shortages
  2. Fiche “Centre de commande opérationnel et de gestion des flux non-programmés”, ARS Ile-de-France
  3. Ecole des hautes études en santé publique, “Bed manager : mission, profil et activité”, Module interprofessionnel de santé publique, 2019
Renforcer la responsabilité des soignants grâce au numérique

Renforcer la responsabilité des soignants grâce au numérique

Qui est responsable dans un hôpital en crise ? Lorsque les situations se compliquent, peut-on parler de responsabilité pour les professionnels de santé qui font de leur mieux avec les moyens du bord ? Alors que certains voient la numérisation de la santé comme une...

Alexandre, réguler les transports sanitaires en toute intelligence

Alexandre, réguler les transports sanitaires en toute intelligence

Depuis bientôt un an, Alexandre Rousseau fait partie de l’équipe de régulation pour l’activité Transport sanitaire de Silbo. A l’instar d’un chef d’orchestre, il vérifie, dispatche et assiste chaque mission pour que tous les patients, on a bien dit tous, puissent être...

Retour sur SantExpo 2022

Retour sur SantExpo 2022

Découvrez Silbo à travers les retours de nos visiteurs sur SantExpo 2022. Une proximité avec nos clients pour proposer les meilleures solutions possibles J'étais à l'instant avec le directeur informatique d'un établissement public lyonnais qui a des problématiques de...