Améliorer la qualité de vie au travail à l’hôpital grâce à des outils performants

Comment redonner envie aux soignants de travailler à l’hôpital et, encore mieux, d’y rester ? En améliorant la qualité de vie au travail. Au-delà des questions de rémunération, cette approche globale des conditions de travail fait aussi ressortir des facteurs comme la qualité des outils numériques mis à la disposition des professionnels de santé. Une piste à ne pas négliger pour redonner à l’hôpital toute son attractivité.

 

L’impact de la qualité de vie au travail pour les soignants

La qualité de vie au travail, un sentiment multifactoriel

 C’est une notion qui apparaît dès les années 1950, et pourtant il faudra attendre les années 1970 pour que la qualité de vie au travail (QVT) prenne une tournure officielle. En 2013, un accord national interprofessionnel en France définit la QVT comme « un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt et les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué ».

« Bien-être », « conditions de travail » ou « valorisation du travail effectué » : à force d’être rabotés par les économies budgétaires et la crise sanitaire, ces sentiments ont déserté l’hôpital. Dans un contexte d’absentéisme et de pénurie de personnel, la QVT est au centre des préoccupations des hospitaliers.

 

La QVT en berne dans les hôpitaux français

L’annonce début juin de la fermeture totale ou partielle de plus de 120 services en France met au grand jour les conditions de travail alarmantes des professionnels hospitaliers. Au-delà des questions de rémunération, l’épuisement apparaît comme un des facteurs majeurs du départ des soignants vers des structures privées ou même d’autres métiers.

 

Dégradation de la QVT dans la santé : une tendance mondiale 

Cette tendance n’est pas une spécificité française. Une étude publiée en mai dernier, réalisée auprès de 89 pays, montre que dans les services d’urgences, deux tiers des médecins et trois quarts des infirmières sont actuellement en burn-out (1). 

De l’autre côté de l’Atlantique, aux Etats-Unis, une étude au long cours commencée en 2020 auprès de 59 000 soignants (2) fait aussi émerger une tendance croissante des burn-out et des démissions. Les budgets restreints, l’augmentation du nombre de patients et le fait que les soignants se consacrent davantage à des tâches administratives et répétitives en sont les principales causes. Là-bas aussi, la QVT à l’hôpital a pris un coup dans l’aile.

 

Des systèmes de gestion efficaces peuvent améliorer la QVT

Un manque de confiance dans les systèmes d’information

 Même s’il existe un lien direct entre l’épuisement au travail et l’augmentation des cas de Covid-19 sur la période, d’autres facteurs se manifestent. Entre autres, le manque de confiance dans les organisations et les systèmes d’information des établissements concernés. Ainsi, les soignants qui annoncent être satisfaits de leur système de gestion du dossier patient informatisé (DPI) font partie de ceux qui sont les plus enclins à rester dans leur établissement. Et vice-versa.

Aujourd’hui il existe pléthore d’outils informatiques pour gérer les données et les informations de l’établissement. Incomplets, peu ergonomiques, non connectés entre eux ou au Système d’Information Hospitalier (SIH), ils encombrent le quotidien des soignants et finissent par être abandonnés, détournés pour être saisis à minima par obligation et ne permettent pas aux directions locales, territoriales ou régionales de comprendre, analyser, reporter ni partager l’information. 

 

L’impact positif d’un système de gestion performant et facile d’utilisation

Statistiquement, « ceux qui sont vraiment déçus du DPI ont trois fois plus de chance de manifester aussi l’envie de démissionner » précise le rapport d’avril 2022 du KLAS Arch Collaborative (3). « Lorsque les soignants ont le sentiment que le DPI leur apparaît comme une aide plutôt qu’un frein, ils sont plus enclins à rester dans leur établissement ». Il semble donc que plus la facilité d’utilisation du DPI est bien notée, moins il y a de phénomènes de burn-out. Une donnée à nuancer, car ces mêmes infirmières ont très mal noté la facilité d’utilisation de leur système numérique.

 

En recueillant en temps réel les données de flux patients, la solution Silbo les met à disposition des soignants où ils veulent et quand ils veulent.

 

Silbo, un levier pour améliorer la QVT des soignants

Nous pensons que la digitalisation de la santé doit redonner sa vraie place au personnel médical et paramédical et proposer de véritables outils de soutien et d’aide à la décision :

+ de flexibilité grâce à une meilleure visibilité

+ de sens en redonnant la maîtrise au personnel soignant

+ de responsabilité de chaque opérateur en étant partie prenante du flux et du parcours patient

 

Un partage d’informations automatique et en temps réel pour se concentrer sur les soins

En recueillant en temps réel les données de flux patients, la solution Silbo les met à disposition des soignants où ils veulent et quand ils veulent. Concrètement, les informations circulent sans avoir besoin d’être ressaisies ni transmises par téléphone. Les soignants peuvent ainsi se concentrer sur leur métier : soigner.

 

L’interopérabilité au cœur de la gestion des flux patients

Depuis ses débuts Silbo mise sur l’interopérabilité des systèmes. La traduction et la transmission des données pour les rendre accessibles à chaque maillon de la chaîne de soins constitue la base même de son fonctionnement. « L’approche de Silbo est de rendre les données facilement accessibles et extractibles pour que les établissements puissent mieux s’en servir » précise Thomas, directeur technique de Silbo.

 

Une interface instinctive grâce à son design abouti 

Les études le montrent : les systèmes d’information doivent être séduisants et faciles d’utilisation pour tous. « La conception des interfaces et le travail lié au design system est un point central pour moi » indique Simon, responsable UI – UX Design chez Silbo. Avec le bon graphisme et les bonnes couleurs, l’interface devient instinctive et conviviale.

La QVT ne se limite pas à la rémunération, c’est aussi un sentiment de cohérence, d’intérêt et d’autonomie dans le travail. Des études récentes montrent que la qualité des outils mis à disposition des soignants agit aussi sur ces facteurs. Opter pour des solutions numériques utiles et faciles d’utilisation constitue ainsi une piste prometteuse pour redonner de l’attractivité à l’hôpital.

Silbo est une véritable tour de contrôle SAAS, connectée au SIH, pour piloter le (dé)placement des patients. Nous aidons les établissements à construire leurs excellences opérationnelles avec pour objectifs :

  1. Maîtriser les flux de patients pour une meilleure expérience patient et soignants : 
    • Diminution des retards en soins programmés
    • Augmentation des sorties le matin
    • Diminution de la DMS
    • Augmentation du nombre d’admissions
  2. Collaborer avec d’autres établissements grâce à la vision territoriale de la gestion des lits et le transport sanitaire
  3. Exporter automatiquement des données vers le ROR
  4. Automatiser les flux grâce aux connexions avec le SIH et nos algorithmes de placement automatique

 

 

 

 

(1)  Burnout in emergency medicine workers hits a new high : action is needed urgently, European Society for Emergency Medicine (EUSEM), 27 mai 2022.

(2)  Healthcare IT News, Nurses most likely clinicians to leave jobs, new KLAS survey shows, de Kat Jercich, 13 avril 2022.

(3)  Le KLAS Arch Collaborative est un groupe de recherche américain rassemblant plus de 250 établissements de santé et 240 000 soignants autour de l’amélioration des systèmes de DPI.

La gestion des lits Silbo au CH Périgueux, Élodie Nallet

La gestion des lits Silbo au CH Périgueux, Élodie Nallet

Découvrez dans ce premier épisode Élodie Nallet, cadre supérieure de santé au Centre Hospitalier de Périgueux.   Elle nous livre les problématiques autour de la gestion en lits et les enjeux d'une bonne gestion des lits au sein d'un établissement. Puis nous verrons...

Plus qu’un logiciel, un service complet pour les soignants

Plus qu’un logiciel, un service complet pour les soignants

Comment répondre efficacement aux besoins d’une organisation aussi complexe que celle des hôpitaux ? Grâce à une solide relation client, ancrée sur le terrain, Silbo offre une solution complète de gestion des flux patients. Depuis ses débuts, l’entreprise mise sur un...

Renforcer la responsabilité des soignants grâce au numérique

Renforcer la responsabilité des soignants grâce au numérique

Qui est responsable dans un hôpital en crise ? Lorsque les situations se compliquent, peut-on parler de responsabilité pour les professionnels de santé qui font de leur mieux avec les moyens du bord ? Alors que certains voient la numérisation de la santé comme une...